Dans un restaurant (japonais, cela va de soi ici !), j’ai commandé entre autre des maki au wasabi et des makis thon/concombre. Rien d’extraordinaire jusque-là.

A la question « Voulez-vous du wasabi avec vos maki ? », j’ai répondu oui aussi. On s’est alors dit « des maki wasabi au wasabi, c’est marrant ! », puis le diner a continué.

Quand le plat est arrivé, Eglantine s’est dit « tiens ceux-là il n’y a pas de poisson je peux en manger » (Eglantine est végétarienne). Elle m’a donc piqué, avec mon consentement, un maki.

Elle le porte à sa bouche, commence à mâcher… et là, c’est le drame ! Elle se replie sur elle-même, devient toute rouge, a les yeux qui pleurent… Ah oui, ça a quand même l’air un peu fort en wasabi ! 🙂

Comme c’est moi qui les ai commandés, je ne peux pas me défiler : le résultat est le même !

La prochaine fois on fera un peu plus attention lors de la commande. En tout cas ce qu’on peut en conclure, c’est que le wasabi rend poli !

Tiens il reste un maki ! Allez il est pour toi, je te le laisse, si si ça me fait plaisir vas-y ! J’insiste ! T’es sûr ? Si tu ne le prend pas je le propose aux autres c’est ta dernière chance !

La terreur du restaurant

Je me suis dévoué pour le dernier. Bon d’accord Eglantine en avait déjà mangé trois, et Mathilde que l’on rejoignait nous a poliment décliné l’offre, alors j’ai pris stoïquement mon courage a deux baguettes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *