Article écrit par Guilhem, et qui ne préjuge pas de ce qu’aurait pu en dire Eglantine !

Qu’est-ce qu’on fait au Japon ? Le début de notre séjour plus ou moins mouvementé me fait me poser cette question d’autant plus. Lors d’une balade solitaire dans un quartier tout à fait banal d’une ville japonaise, je me suis mis à penser à cela. Est-ce une bonne idée de quitter tout à coup nos projets en cours au Morimont pour venir ici, de l’autre côté de la planète, dans un pays où nous n’avons pour le coup aucune attache véritable, aucun projet long terme ?

Les semaines précédant le départ vers le Japon était intenses et chargées. Projets photo, construction d’un nouveau StudioBooth, séjour en Bretagne pour aider sur le chantier du beauf’, déménagement des machines-outils de menuiserie, etc.

Le départ était prévu de longue date, nous avions acheté nos billets en mai dernier, mais la quantité de choses à faire avant de partir se densifiait avec l’approche de la date fatidique. Non pas que nous avions de plus en plus de choses à faire, mais nous avions de moins en moins de temps pour les faire.

Le temps

Le temps est justement l’élément clé de notre voyage au Japon. On peut parler de ce qui nous attire ici, de la culture qui nous en apprend chaque jour un peu plus sur la nôtre, des rencontres que nous faisons et qui nous inspirent, les raisons d’être ici sont presque infinies, mais pour ma part je pense que le rapport au temps est l’élément principal que j’aimerais approfondir avec cette coupure.

Le temps me semble être la clé de beaucoup de choses. Pendant notre voyage à vélo nous avons eu la chance d’en avoir une vision tout à fait particulière, liant le temps à l’espace avec notre avancée, nous permettant d’en constater l’écoulement au présent, de visualiser le temps passé, et de constater l’absence de prises sur le futur. Notre mode de vie nous avait fait profiter de chaque minute de présent librement : difficile à reproduire mais cela donne une idée de ce qu’il est possible d’obtenir !

Il y a ensuite eu notre installation en Alsace, il y a six ans déjà. Le projet est devenu une part importante de notre vie. Un projet fait de très nombreux projets que l’on tente de concilier et de faire marcher ensemble dans une logique commune, selon des idéaux qui nous sont chers. Nous mettons beaucoup d’énergie et presque tout notre temps dans ces projets, car il s’agit tout simplement de notre vie. Quoi de plus normal que de passer son temps à sa vie ? Le chemin parcouru est grand depuis que nous sommes arrivés, mais il est parfois difficile de s’en rendre compte, contrairement au temps passé.

Ce qui me manque peut-être et ce qu’il est possible de trouver au Japon (ou ailleurs) est le recul par rapport à tout cela. Une pause dans ces activités nous montre que c’est possible d’une part, et permet de sortir la tête du guidon pour penser tranquillement à ce que nous faisons, clarifier un peu la direction que nous prenons. Nous n’arrêtons pas tout puisque nous travaillons depuis ici sur certains projets, mais d’une manière différente de ce que nous aurions pu faire de chez nous.

Mes questionnements par rapport au temps sont d’une part de tenter de me rendre compte du temps qui passe, tout simplement, et de relativiser l’importance que cela a. D’autre part d’essayer lorsque c’est possible de mieux utiliser ce temps pour des choses qui me semblent importantes dans la vie. Tout un programme !

On va dire que ce kanji a un rapport avec l’article : on ne sait jamais sur un coup de chance ! 🙂


Qu’est-ce qu’on fait au Japon donc ? On prend le temps d’avoir le temps et on re-concentre notre énergie sur ce qui nous semble le mieux pour notre vie et celle de ceux qui nous entourent. Ça c’est l’un des projets en tout cas, on vous en dira plus à la fin du voyage !

Guilhem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *